Es ist nicht klar, wie groß die Rolle von Antibiotika https://antibiotika-wiki.de/ in den Wettbewerbsbeziehungen zwischen Mikroorganismen unter natürlichen Bedingungen ist. Zelman vaxman glaubte, dass diese Rolle minimal ist, Antibiotika werden nicht anders als in reinen Kulturen auf reichen Umgebungen gebildet. Anschließend wurde jedoch festgestellt, dass bei vielen Produzenten die Aktivität der antibiotikasynthese in Gegenwart anderer Arten oder spezifischer Produkte Ihres Stoffwechsels zunimmt.

Article 3_akouedégni et al_plantes galacto_brab n° spécial prod vé & an_éco & soc_rur déc 2012

Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Synthèse des connaissances sur les plantes galactogènes et leurs usages en
République du Bénin
C. G. Akouedegni5, I. Gbégo Tossa6, F. D. Daga5, D. O. Koudandé7 et M. S.
Hounzangbé-Adoté5
Résumé
Les plantes médicinales occupent une place de choix parmi les moyens de recours des populations pour leurs soins quotidiens. Les plantes galactogènes font parties des plantes médicinales les plus utilisées notamment dans les milieux ruraux où le lait maternel est la seule méthode utilisée pour allaiter les bébés. La présente étude se propose de faire une synthèse des connaissances actuelles sur les plantes médicinales réputées galactogènes au Bénin. Les travaux effectués sur les plantes galactogènes révèlent que 22 plantes médicinales appartenant à 16 familles botaniques sont utilisées par la population locale en médecine traditionnelle comme plantes galactogènes et sont représentées sur tout le territoire national. Les césalpiniacées (5 espèces), bombacacées et poacées (2 espèces chacune) sont les familles botaniques les plus représentées. Les 13 autres familles sont représentées chacune par une espèce. Les plantes les plus citées (par au moins 2 auteurs) pour leur propriété galactogène sont Adansonia digitata, Daniella oliveri, Pterocarpus santalinoides, Spondias mombin, Vitellaria paradoxa et Afzelia africana. Les analyses phytochimiques révèlent que certains composés biochimiques tels que les terpènes, les stéroïdes et les dérivés cardiotoniques sont spécifiques des plantes galactogènes. Mots clé : Médecine traditionnelle, plantes galactogènes, Bénin.
Literature Review on lactogenic plants and theirs uses in Republic of Benin
Abstract
Medicinal plants play an important role among the means used by communities for their daily healthcare. Lactogenic plants are part of the most widely used medicinal plants especially in rural areas where breast feeding is the unique method used for nursing babies. This study summarizes current knowledge on medicinal lactogenic plants in Benin. It appears that 22 medicinal plants belonging to 16 botanical families are used by communities in traditional medicine as lactogenic plants. Caesalpiniaceae (5 species), Bombacaceae and Poaceae (2 species each) are the most represented botanical families. Other 13 registered families are each represented by one species. More often cited (by at least 2 authors) plants for their lactogenic properties are: Adansonia digitata, Daniella oliveri, Pterocarpus santalinoides, Spondias mombin, Vitellaria paradoxa, Afzelia africana. Phytochemical investigations revealed that some coumpounds as terpen, steroids and Cardiac glycosides has been found in these plants. Keywords: Traditional Medicine, lactogenic plants, Benin
5 M.Sc. Ir. AKOUEDEGNI Coovi Guénolé, Laboratoire d’Ethnopharmacologie et de Santé Animale (LESA), Département Production Animale (DPA), Faculté des Sciences agronomiques (FSA), Université d’Abomey-Calavi (UAC), 01 BP 526 Recette Principale, Cotonou 01, Tél. : (+229) 95 17 77 90, E-mail : akouedegniguenole@yahoo.fr, akouedegniguenole@gmail.com, République du Bénin. Dr. DVM DAGA Dadjo Florian, LESA/DPA/FSA/UAC, 01 BP 526 Recette Principale, Cotonou 01, Tél. : (+229) 95 56 62 77, E-mail : vaciarogas@yahoo.fr, République du Bénin. Prof. Dr HOUNZANGBE-ADOTE Mawule Sylvie, LESA/DPA/FSA/UAC, 01 BP 526 Recette Principale, Cotonou 01, Tél. : (+229) 95 58 13 65, E-mail : syladote@yahoo.fr, République du Bénin. 6 Dr Ir. GBEGO TOSSA Isidore, Laboratoire des Recherches Zootechnique, Vétérinaire et Halieutique (LRZVH), Centre des Recherches Agricoles d’Agonkanmey (CRA-Agonkanmey), Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB), 01 BP 884 Recette Principale, Cotonou 01, Tél. : (+229) 95 96 18 27, E-mail : isigbeg@yahoo.fr, République du Bénin. 7 Prof. Dr M.Sc. DVM KOUDANDE O. Delphin, Direction Scientifique (DS/INRAB), 01 BP 884 Recette Principale, Cotonou 01, Tél. : (+229) 95 15 47 64, E-mail : kdddolph@yahoo.fr, République du Bénin. Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
INTRODUCTION
En milieu rural dans la plupart des pays en développement, la malnutrition reste un des problèmes nutritionnels majeurs chez les nourrissons et les jeunes enfants (Jelliffe, 1989) du fait de l’insuffisance du lait maternel. L’agalaxie est une pathologie dont les populations cherchent la solution aussi bien en médecine moderne que traditionnelle. L’option de traitement en médecine moderne passe par l’utilisation des galactagogues (Métoclopramide, Dompéridone, hormone de croissance humaine, Galactogil) par la mère pour augmenter la production laitière (Philip Anderson, 2007). En médecine traditionnelle, toutes les civilisations utilisent des plantes de leur pharmacopée. Cela est particulièrement net en ce qui concerne la sécrétion lactée chez la femme. Les pharmacopées des divers continents recommandent plusieurs plantes comme ayant des propriétés galactogènes. Selon les termes de Baig (2009), les plantes galactogènes sont des plantes utilisées dans l’initiation, le maintient ou dans l’augmentation de la production laitière chez les femmes allaitantes. Les indications courantes pour les galactogogues sont l’activation ou l’augmentation d’une sécrétion lactée en baisse, souvent suite à une maladie de la mère ou de l’enfant ou à une hospitalisation, ou en raison de séparations régulières comme la reprise du travail ou les études. Les galactogènes s’utilisent également pour l’allaitement d’un bébé adopté (induction d’une lactation chez une femme non enceinte de l’enfant à allaiter) et la relactation (relancer la lactation après un sevrage) (Nancy et al. 2011). Actuellement de nombreuses plantes telles que Asparagus racemosus, Withania somnifera, Arundo donax, Foeniculum vulgare et Nigella sativa s’utilisent pour leur propriétés galactogène en Inde (Behera, 2012). Trigonella foenum-graecum, Galega officinalis, Silybum marianum s’utilisent couramment pour augmenter la production laitière chez les femmes françaises allaitantes et chez les animaux (Nancy et al. 2011). En Afrique, de nombreux travaux de recherche portent sur les plantes galactogènes et prouvent leur importance pour les populations rurales. En témoignent les résultats issus des travaux de Bourobou-Bourobou et al. (1996) au Gabon, de Betti et Van Esche (1998) et Betti (2002) au Cameroun qui montrent l’importance des plantes galactogènes pour les populations des zones rurales où l’allaitement maternel est le principal mode d’alimentation des nourrissons. Sans preuve scientifique tangible sur l’usage de la plupart de ces préparations, les praticiens les recommandent pour augmenter la production de lait. Au Bénin, les nombreux travaux en ethnomédecine publiés jusqu'à présent font mention des recettes médicinales employées localement, mais aucun travail ne fait de synthèse sur les principales plantes utilisées pour traiter les diverses maladies liées à l’allaitement. Il s’avère donc nécessaire d'effectuer une telle synthèse. Le but de ce travail est donc de documenter les plantes médicinales galactogènes utilisées en insistant sur les espèces végétales utilisées, leur mode de préparation, les parties des plantes utilisées, le mode d’utilisation des préparations, les autres usages des plantes et leur phytochimie. INVENTAIRE ETHNOMEDICINAL DES PLANTES GALACTOGENES
La plupart des travaux effectués sur les plantes galactogènes au Bénin ont porté sur l’inventaire des plantes utilisées par les populations rurales pour corriger les problèmes d’allaitement des nourrissons. L'entretien semi-direct a été la technique d'enquête utilisée par la majorité des auteurs. Un questionnaire est élaboré et les questions sont posées dans la langue de choix des enquêtés. Les personnes interrogées ont été les femmes âgées, les guérisseurs ayant une expérience dans l'utilisation des plantes en médecine traditionnelle et les vendeurs des plantes médicinales. Pour une espèce galactogène donnée, les parties utilisées, le mode de préparation et d’usage, les autres utilisations sont identifiés. Au total 22 plantes différentes appartenant à 16 familles sont identifiées comme ayant des propriétés galactogènes par les populations béninoises (Tableau 1). Les Césalpiniacées avec 5 espèces, les Bombacacées et les Poacées avec 2 espèces chacune ont été les trois familles les plus représentées devant les 13 autres familles représentées chacune par une espèce (Tableau 1). Adansonia digitata, Daniella oliveri, Pterocarpus santalinoides, Spondias mombin, Vitellaria paradoxa et Afzelia africana ont été les plantes les plus citées (au moins 2 auteurs) pour leur propriété galactogène (Tableau 1). Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Tableau 1.
Les plantes galactogènes rencontrées au Bénin, les parties utilisées, les modes de préparation thérapeutiques
Partie de la
Espèce végétale
Famille des
Noms vernaculaires
Distribution
Références
plante utilisée
d’utilisation
akikontin, aklokontin, sèma (f); aklokon, Ouémé, jogbema, jogbi (g); iyeye, eyeye, okika, ekika, ekan (y, n); kuko, tokuko (a); san budaré (y, n); gamèlè (ba); garbè (d) Daniel ia oliveri (Rolfe) Hutch et amaso (f);jatin (g); iya (y, n); tërrna, akumolapa, èmi, èmi èmi, èmi gidi (y, Gbègbètin (f), gbèngbèn, ewè aègbè, Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Partie de la
Espèce végétale
Famille des
Noms vernaculaires
Distribution
Références
plante utilisée
d’utilisation
Borgou-Sud, Borgou-Nord, Atacora, W du Niger n); felè (d) amouman, bomou bomou (f); boum Calotropis procera (Ait.) Ait. F. sagayi (d); korobu, pu\àporu (ba). ichakpa (y, n);cakpa, kpodé, nenwi (f); awusa fevi Cotier, W du Niger agbadé, amivo gbadé (f); agbado, igbado (y, n); beretoburu (ba); agbado (d). hundi hundi asu, anonsika, nonsiwé (f); akponyon, (g); emi Ile, egè Ilè, egèlè, nyahun ayira gorigbogim, kirabom (ba); kpalannawaa (d). golotin, ajangun, fenyen, hunla, sohwe Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Partie de la
Espèce végétale
Famille des
Noms vernaculaires
Distribution
Références
plante utilisée
d’utilisation
yoti, sampuru (ba); til o, dankorsu (d). fontin, koto (f); fomma, fonman, fontin (g), ori nia, àri àdan, osha koro (y); efàn, nakpagalinye, kô nuku (ba); boyi (d) bazizo (g); kpassa, zizon (f); otché, oriri Cotier, Zou, F = Fongbé; G = Goungbé ; D = Dindi; Ba = Bariba; Y = Yoruba; N = Nago; A = Adjagbé.
Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Les espèces notifiées dans cette étude comme possédant des propriétés galactogènes s’utilisent également dans d’autres pays de la sous région comme la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Mali, le Gabon, etc. pour cette même propriété (Adepo, 2010 ; Koné, 2009 ; Oguiké, 2008 ; Togola et al. 2005 ; Betti, 2002 ; Hamill et al. 2000 ; Verger, 1995 ; Bourobou-Bourobou, 1996 ; Ake Assi, 1990 ; Gbile et Adeyemi, 1990). La majorité des espèces est représentée sur toute l’étendue du territoire national sauf Balanites aegyptiaca, Hibiscus sabdariffa et Mucuna qui sont rencontrées uniquement au Nord et au Sud (Akoègninou et al. 2006). UTILISATIONS DES PLANTES GALACTOGENES
L’usage des plantes pour leurs propriétés galactogènes ont porté sur les feuilles, l’écorce de la tige, la racine, le fruit. Les feuilles ont constitué la partie la plus utilisée des plantes galactogènes avec 11 citations devant l’écorce et les fruits avec quatre citations. Ce sont les organes d’accès et de prélèvement faciles et qui sont de manipulation aisée. Dossou et al. (2012), Agbogidi (2010) et Mensah et al. (2005) rapportent que l’usage des plantes porte majoritairement sur les feuilles (61,79 à 96%). L’écorce de la tige, la racine, le fruit et les fleurs constituent des parties des plantes également utilisées (Houessou, 2010). Notons qu’en dehors des parties citées précédemment par les auteurs, le latex, la colle et les bourgeons s’utilisent également dans des préparations galéniques (Sopkon et al., 2001). Les organes prélevés chez les plantes sont utilisés sous différentes formes. La consommation directe des fruits ou l’application contre les trayons ont été les modes de préparation les plus adoptés devant la poudre et la macération avec trois citations chacune. Contrairement aux observations précédentes, Sokpon (2001), Houessou (2010) et Adomou (2012) rapportent que ce sont majoritairement les décoctions avec 32,94% des cas qui s’utilisent comme préparation. Parfois les usages sont cumulés. Pour certaines plantes comme C. procera, F. gnaphalocarpa et A. digitata, plusieurs parties d’une même plante sont utilisées en association. L’administration des produits s’est faite par la voie externe notamment la peau. L’ingestion est faite dans également beaucoup de cas. C’est une voie qui est employée pour la plupart des médicaments suivants préparés à base de solvants: les décoctés ; les infusés ; les macérés. Certains fruits ou graines sont également absorbés par voie orale. L’absence des voies injectables peut être la conséquence non seulement du fait de l’ignorance ou de l’inexistence des instruments comme les seringues et les aiguilles en usage en médecine traditionnelle, mais également de la forme de présentation et du conditionnement habituel des médicaments bruts traditionnels. Notons que tous les auteurs ignorent les doses précises dans la préparation et la posologie des médicaments. Les quantités d’organes végétaux à préparer, la quantité de solvant à utiliser, le temps nécessaire à la préparation des solutions manquent également de précision chez tous les auteurs. COMPOSITION PHYTOCHIMIQUE DES PLANTES GALACTOGENES
La plupart des travaux sur les plantes galactogènes au Bénin ont porté plus sur des enquêtes ethnobotaniques que sur l’évaluation du pouvoir lactogène réel et le screening phytochimique des plantes. Sur 22 plantes recensées au Bénin, seulement sept ont fait l’objet de screening phytochimique (A. digitata, S. bicolor, Ficus, V. paradoxa, D. oliveri, C. procera, et H. sabdariffa) par Déléké Koko et al. (2011) dans les terroirs riverains de la Zone cynégétique de la Pendjari (Tableau 2). Les effets thérapeutiques des plantes sont induits par divers composés chimiques (alcaloïde, flavonoïdes, polyphénols, polyterpènes, saponosides, dérivés quinoniques, les stéroïdes, les terpènes, les hétérosides cardiotoniques et tanins catéchiques) qui ont constitué la base scientifique de l’utilisation thérapeutique traditionnelle des plantes. Les résultats obtenus par Déléké Koko et al. (2011) ont montré que certains composés biochimiques tels que les terpènes, les stéroïdes et leurs dérivés cardiotoniques ont été spécifiques des plantes galactogènes (A. digitata, C. procera et H. sabdariffa). Les alcaloïdes sont retrouvés chez quatre espèces (A. digitata, S. bicolor, V. paradoxa, H. sabdariffa) et les saponosides chez cinq espèces (A. digitata, Ficus sp, V. paradoxa, C. procera, H. sabdariffa et S. mombin). Les propriétés galactogènes des plantes ne peuvent pas être le fait d’un seul ou de deux composés chimiques mais le résultat d’un groupe de composés chimiques qui interagissent. Selon d’autres auteurs, la présence des stéroïdes et des saponosides peut justifier l’activité galactogène des plantes (Goyal et al., 2003 ; Oketch-Rabah, 1998). Les mêmes auteurs rapportent que les saponosides, les tannins, les alcaloïdes et les flavonoïdes peuvent être Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
responsables de l’augmentation de la teneur de la prolactine circulante dans le sang et, de ce fait, peuvent contribuer aussi à l’effet stimulateur de la lactation des plantes qui en contiennent. Tableau 2.
Composés chimiques des plantes galactogènes utilisées au Bénin
Composés chimiques
Organes Al dQ Ta Fl Tca Tga An Lan dCy T St Card Sap
Ficus gnaphalocarpa Feuil es - - + + + + + + - - - - Al : alcaloïdes ; dQ : dérivés quinoniques ; Ta : tannins ; Tca : tannins catéchiques ; Tga : tannins gal iques ; An :
anthocyanes ; Lan : leucoanthocyanes ; Fl : flavonoïdes ; dCy : dérivés cyanogénétiques ; Card : hétéroside
cardiotonique ; T et St : terpène et stéroïde ; Sap : saponosides. + = réaction positive ; - = réaction négative.
Sources: Njoku et akumefula, 2007 ; Ndukwe et al. 2005 ; Igwe, 2010 ; Déléké Koko et al. 2011
AUTRES PROPRIETES DES PLANTES GALACTOGENES
Seules quatre espèces (Mucuna sp, Zea mays, Acacia nilotica et Cissus sp) ne sont pas utilisées pour d’autres vertus que leur propriété galactogène. Seize (16) des 22 espèces galactogènes citées par la littérature sont également utilisées pour soigner d’autres maladies en médecine traditionnelle au Bénin (Tableau 3). De nombreuses maladies sont soignées par les tradipraticiens en utilisant ces plantes à savoir : la diarrhée ; les crises convulsives ; le paludisme ; l’ulcère de Buruli ; l’impuissance sexuelle ; la sorcellerie ; l’accouchement difficile ; l’envoûtement ; les maux de ventre ; les parasites ; la dysenterie ; la dermatose ; les différentes plaies ; l’anémie ; la fièvre et la dentition chez les enfants ; l’asthénie sexuelle ; la rétention placentaire ; l’hypertension artérielle ; la folie ; l’aménorrhée ; la dysménorrhée. La plupart des maladies soignées ont porté sur la médecine générale (paludisme, parasites, blessures, hypertension artérielle, dysenterie, diabète, ictère, etc.) avec 16 plantes citées, la gynécologie-obstétrique (impuissance sexuelle, asthénie sexuelle, accouchement difficile) avec six plantes citées, la pédiatrie et les maladies occultes (fièvre et dentition des enfants, sorcellerie, envoûtements, folie). Le paludisme a été l’affection la plus traitée avec huit citations, devant l’envoûtement, l’aménorrhée et la dysménorrhée. En effet, le paludisme constitue la première cause des consultations générales (P.N.L.P, 2005) au Bénin tout comme dans beaucoup d’autres pays d’Afrique. En Côte d’Ivoire par exemple Ouattara (2006) indique que le paludisme représente 18,60% des pathologies traitées. Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Tableau 3.
Autres recettes liées aux plantes galactogènes
Partie de la
Espèce végétale
Maladies ou affections traitées
Références
plante utilisée
d’utilisation
Crises convulsives, le tétanos et paludisme, ulcère de Buruli Impuissance sexuel e, Sorcel erie, Désenvoûtement, paludisme, Racines Daniel ia oliveri (Rolfe) Hutch et Dalz Ictère, constipation, hoquet, Accouchement difficile, antiparasitaire Aménorrhée, Dysménorrhée, Ménorragie, Maux de ventre, plaie de ventre, paludisme Dysménorrhée Dysenterie, hémorroïdes, Sorcel erie, Désenvoûtement Khaya senegalensis (Desr.) A. Juss. Calotropis procera (Ait.) Ait. F. Insecticide, Œdèmes, dermatoses, paludisme Ficus gnaphalocarpa (Miq.) C. C. Berg Dysenterie, diarrhée, hypertension, ulcère Palpitations, blessures et morsures, paludisme Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Partie de la
Espèce végétale
Maladies ou affections traitées
Références
plante utilisée
d’utilisation
Hémorragie chez femme enceinte, hypertension artériel e Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
CONCLUSION
La synthèse des connaissances actuelles sur les plantes médicinales galactogènes montre que 22 espèces médicinales s’utilisent au Bénin comme galactogènes. Aucune de ces plantes n’a fait objet d’étude approfondie pour leur utilisation potentielle en tant que de véritables agents thérapeutiques. Par conséquent, nombreuses sont les investigations restant à faire et les recherches à effectuer pour une meilleure valorisation des plantes médicinales du Bénin. Notons que la synthèse bibliographique faite se limite seulement à la pharmacopée du Bénin et, de ce point de vue, paraît trop localisée et moins enrichissante. Par conséquent, l’extension d’une telle synthèse bibliographique sur la pharmacopée de la sous région ouest africaine doit être envisagée afin de faire une comparaison de la pharmacopée des différents pays. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Adepo, Y.P., A. Seka, H.G. Biego, K.O. Chatigre, C.S. Kati, 2010 : Etude de l’évolution des paramètres physico-chimiques de deux plantes Euphorbia hirta et Secamone afzeli en fonction des quatre saisons de l’année, de l’extraction aqueuse et évaluation du pouvoir lacyogène. Bul etin de la Société Royale des Sciences de Liège, Vol. 79, p. 12 - 24. Adjanohoun, E.A., V. Adjakidje, M.R. Ahyi, A.L. Aké, A. Akoegninou, J. D’Almeida, F. Apovo, K. Boukef, M. Chadare, G. Cusset, K. Dramane, J. Eyme, J.N. Gassita, N. Gbaguidi, E. Goudote, S. Guinko, P. Houngnon, L. Issa, A. Keita, H.V. Kiniffo, D. Kone-Bamba, N.A. Musampa, M. Saadou, T. Sodogandji, S. De Souza, A. Tchabi, D.C. Zinsou, T. Zohoun, 1989 : Contribution aux études ethnobotaniques et floristiques en République Populaire du Bénin. Médecine traditionnel e et pharmacopée, Paris, Edition de l’ACCT, 895 p. Adomou, A.C., H. Yedomonhan, B. Djossa, S.I. Legba, M. Oumorou, A. Akoegninou, 2012 : Etude ethnobotanique des plantes médicinales vendues dans le marché d’Abomey-Calavi au Bénin Int. J. Biol. Chem. Sci., 6,(2); 55-78. Agbogidi, O.M., 2010: Ethno-botanical survey of the non-timber forest products in Sapele Local Government Area of Delta State, Nigeria. African Journal of Plant Science, 4, (3), 183-189. Ake Assi, L., 1990 : Utilisation de diverses espèces de Ficus (Moraceae) dans la pharmacopée traditionnel e africaine de Côte d'Ivoire. Mitt. Inst. Al g. Bot. Hamburg, 23b: 1039-1046. Akoègninou, A., W.J. van der Burg, L.J.G. van der Maesen, 2006: Flore Analytique du Bénin. Backhuys Publishers, Leiden : Netherlands. Baig, M.I., Bhagwat, V.G., 2009: Study the efficacy of Galactin Vet Bolus on milk yield in dairy cows, Veterinary World, Vol.2(4): 140-142. Behera P.C., D.P. Tripathy, S.C. Parija, 2012: Shatavari; potentials for galactogogues in dairy cows, Indian journal of traditional knowledge, 12 (1): 9-17. Betti, J.L., Van essche, K., 1998: Pharmacopée populaire et spécialisée dans la réserve de faune du Dja au Cameroun. In Healing yesterday and today. Tomorrow?, A. GUERCI, Proceedings of the 3rd European Col oquium on Ethnopharmacology and of the 1rst International Conference on Antrhopology and History of Health and Disease Erga multimedia:Genova; CD-Rom, 12 p. Betti, J.L., 2002 : Usages populaires des plantes galactogènes dans l’arrondissement de Mintom au sud de la Réserve de biosphère du Dja (Cameroun). SOMA, 1: 35-46. Bourobou–Bourobou, H., H. Mounzea, B. Mbatchi, B. Posso, 1996 : Quelques plantes galactogènes utilisées par les Bapunu au Gabon. Revue Méd. Pharm. Afr., 10(1), 71-77. Chabi Toko, R., 2005 : Aspects zootechniques et économiques de l’utilisation des feuil es de Vitel aria paradoxa sur la production laitière de la vache Borgou en saison hivernale. Thèse d’Ingénieur Agronome, FSA – UAC; 81 p. Deleke-Koko, K.I.E., 2005: Utilisation des plantes médicinales contre les maladies et troubles gynécologiques dans les terroirs autour de la Zone Cynergétique de la Pendjari (ZCP) du bénin: compréhension, inventaire ethnobotanique et perspectives pour leur conservation. Thèse d'Ingénieur Agronome, FSA - UAC, 71 p. + annexes. Deleke-Koko, K.I.E., J. Djego, J. Gbenou, M.S. Hounzangbe-Adote, B. Sinsin, 2011 : Etude phytochimique des principales plantes galactogènes et emménagogues utilisées dans les terroirs riverains de la Zone cynégétique de la Pendjari. Int. J. Biol. Chem. Sci., 5(2), 618-633. Dossou, M.E., G.L. Houessou, O.T. Lougbégnon, A.H.B. Tenté, J.T.C. Codjia, 2012 : Etude ethnobotanique des ressources forestières ligneuses de la forêt marécageuse d’Agonvè et terroirs connexes au Bénin, tropicultura, 30, 1, 41-48. Fagnissè, F.B., 2006 : Valorisation des plantes médicinales dans le traitement des ruminants (cas des bovins) aux alentours du parc W: inventaire ethnobotanique et perspectives. Unpublished dissertation. University of Abomey Calavi, Cotonou, Bénin, 59 p. Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Gbégo T.I., S. Adoté, C. Bankolé, A. Tchoutcha, 2004. Efficacité du Spondias mombin dans l’amélioration de la croissance pré sevrage des chevreaux et des agneaux Djal onké. Acte 4 de l’atelier Scientifique Sud tenu à Abomey-Calavi 14-17 décembre 2004. INRAB Cotonou, Rép. du Bénin, pp. 353-357. Gbile, Z.O., Adeyemi, F.A., 1990 : Odewo Nigerian flora and its pharmaceutical potential, Mitt. Inst. Al g. Bot., 3(23b): 1033–1038. Goyal, R.K., J. Singh, Harbans, 2003 : Asparagus racemosus an update, Review. Indian J. Medical sciences, 57(9), 408-14. Hamil , F.A., S. Apio, N.K. Mubiru, M. Mosango, R. Bukenya-Ziraba, O.W. Maganyi, D.D. Soejarto, 2000 : Traditional herbal drugs of southern Uganda. Journal of Ethnopharmacology, 70: 281-300. Houehanou, T.D., 2006 : Rôle des ligneux galactogènes épargnés dans les terroirs agricoles, dans la production laitière: cas de la zone périphérique à la zone cynégétique de la Djona. Thèse d’Ingénieur Agronome, FSA-UAC; 66 p. + annexes. Houessou, S., 2010 : Effets de la réduction de la diversité floristique sur la santé des populations rurales au Sud Bénin, Col oque International SIFEE-Paris, 276 p. Hounzangbé-Adote, M.S., 2000 : La pharmacopée en médécine vétérinaire au Sud Bénin: col oque Européen d’ethnopharmacologie. Société Française d’Ethnopharmacologie, Metz, France, 231p. Igwe, C.U., G.O.C.Onyeze, V.A.Onwuliri, C.G.Osuagwu, A.O. Ojiako, 2010 : Evaluation of the Chemical Compositions of the Leaf of Spondias Mombin Linn from Nigeria ; Australian Journal of Basic and Applied Sciences, 4(5): 706-710. Jel iffe, D.B., Jel iffe, E.F., 1989: Community nutritional assessment. With special reference to less developed countries. Oxford : Oxford University Press, 633 p. Kone, M.D., 2009 : Etude de la phytochimie et des activités larvicide, anticholinesterasique et antioxydante des extraits de quatre plantes du Mali : Acacia nilotica, Calotropis procera, Euphorbia sudanica et Hyptis suaveolens. Thèse de doctorat, Faculté de medecine, de pharmacie et d’odonto-stomatologie, Université de Bamako, 123 p. Mahoutin, A., 1990 : L’effet des plantes lactogènes sur la quantité et qualité du lait chez la vache. Thèse Ingénieur Agronome FSA/UNB, 80 p. Mensah, G.A., L.J. Sobakin, O.D. Koudande, C.B. Pomalegni, G.N. Kpera, 2005 : Inventaire préliminaire des plantes médicinales utilisées pour traiter les aulacodes d’élevage malades et pour la prophylaxie sanitaire dans les aulacodicultures instal ées au Sud-Bénin. Fiche technique - Technical note: Preliminary inventory of medicinal plants used for treating il bred grasscutter and for health prophylaxis in grasscutter farms set up in southern Bénin. Dépôt légal N° 2997 du 30/11/2005, 4ème trimestre 2005, Bibliothèque Nationale (BN) du Bénin. – ISBN : 99919-57-44-8. 1 page Poster il ustré en couleurs, format A2, en bilingue : français et anglais. Résumé & Abstract publié dans Bul. Rec. Agr. Bénin, N°54 décembre 2006, pp. 19-20. Nancy, G., M.D. Powers, M. Anne, M.D. Montgomery, 2011 : Utilisation des galactogènes pour l’induction ou l’augmentation de la sécrétion lactée, breastfeeding medicine, 6 ; (1), 158-165. Ndukwe, I.G., J.O. Amupitan, Y. Isah, K.S. Adegoke, 2005 : Phytochemical and antimicrobial screening of the crude extracts from the root, stem bark and leaves of Vitel aria paradoxa, African Journal of Biotechnology, 6 (16), 1905-1909. Njoku, P.C., Akumefula, M.I., 2007: Phytochemical and Nutrient evaluation of Spondias mombin leaves. Pakistan Journal of Nutrition, 6(6): 613-615. Oguike, M.A., Udeh, N.A., 2008: Influence of ethnovetenary plant-Spondia mombin L. on partial daily milk yield (PDM), Haematology and serum biochemistry of lactating West Africa Dwarf ewes. Journal of animal and veterinary advences 7 (5): 585-588. Oketch-Rabah, H.A., 1998 : Phytochemical Constituents of the Genus Asparagus and their biological activities. Hamdard., 41: 33-43. Ouattara, D., 2006 : Contribution à l’inventaire des plantes médicinales significatives utilisées dans la région de Divo (sud forestier de la Côte-d’Ivoire) et à la diagnose du poivrier de Guinée : Xylopia aethiopica (Dunal) A. Rich. (Annonaceae). Thèse de Doctorat de l’Université de Cocody-Abidjan (Côte-d’Ivoire), UFR Biosciences, Laboratoire de Botanique, 184 p. Philip Anderson, O., Veronica, V., 2007: A Critical Review of Pharmaceutical Galactagogues, breastfeeding medicine 2, (4): 229-242. PNLP (Programme National de Lutte contre le Paludisme), 2005 : Document de politique nationale pour la lutte contre le paludisme. Abidjan (Côte d’Ivoire): Programme National de Lutte contre le Paludisme; 18 p. Sawadogo, L., 1987 : Contribution à l’étude des plantes médicinales et de la pharmacopée traditionnel e africaine. Thèse de Doctorat d’état, Université de Tours, 149 p. Sokpon, N., Ouinsavi, C., 2001: Utilisation de Khaya senegalensis en médicine traditionnel e au Bénin. Revue de médicine et pharmacopées Africaines., 4: 22-33. Bulletin de la Recherche Agronomique du Bénin (BRAB)
Numéro spécial Productions Végétales & Animales et Economie & Sociologie Rurales – Décembre 2012
BRAB en ligne (on line) sur le site web http://www.slire.net
ISSN sur papier (on hard copy) : 1025-2355 et ISSN en ligne (on line) : 1840-7099
Tamboura, H., H. Kaboré, S.M. Yaméogo, 1998 : Ethnomédecine vétérinaire et pharmacopée traditionnel e dans le plateau central du Burkina Faso : cas de la province du Passoré, Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 1998 2 (3) : 181–191. Togola, A., D. Dial o, S. Dembélé, H. Barsett, B.S. Paulsen, 2005: Ethnopharmacological survey of different uses of seven medicinal plants from Mali, (West Africa) in the regions Doila, Kolokani and Siby. Journal of Ethnobiology and Ethnomedicine, http//www.ethnobiomed.com. Verger, P.F., 1995: The Use of Plants in Yoruba Society. Editoria Schwarcz: Sao Paulo. Yemoa, A.L., J.D. Gbenou, R.C. Johnson, J.G. Djego, C. Zinsou, M. Moudachirou, J. Quetin- Leclercq, A. Bigot, F. Portaels, 2008 : Identification et étude phytochimique des plantes utilisées dans le traitement traditionnel de l’ulcère de Buruli au Bénin. Ethnopharmacologia., 42, 48-55.

Source: http://www.slire.net/download/2126/article_3_akoued_gni_et_al_plantes_galacto_brab_n_sp_cial_prod_v_an_co_soc_rur_d_c_2012.pdf

Risperdal api

ZYTIGA®▼ 250mg Tablets PRESCRIBING INFORMATION ACTIVE INGREDIENT(S): Abiraterone acetate Please refer to Summary of Product Characteristics (SmPC) before prescribing. INDICATION(S): Taken with prednisone or prednisolone for the treatment of metastatic castration resistant prostate cancer in adult men whose disease has progressed on or after a docetaxel- based chemotherapy regimen.

Microsoft word - concurso dia de la aeronautica nacional.doc

CONCURSO DIA DE LA AERONAUTICA NACIONAL El Radio Club de la Dirección General de Aeronáutica Civil, CE3RAC, invita a participar en el concurso radial en conmemoración al Primer Cruce de la Cordillera de Los Andes realizado por el Tte. Dagoberto Godoy Fuentealba, el día 12 de diciembre de 1918. BASES DEL CONCURSO PARTICIPANTES  Estaciones chilenas y extranjeras con licencia de

Copyright 2014 Pdf Medic Finder